Le projet

Ferme ta boîte, projet de création collectif et ludique
Présentation du projet Ferme ta boîte : volet I


Dans le cadre de son colloque Imaginarium de 2013, l’équipe organisatrice formée des membres de la Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières et du Département de la philosophie et des arts de l’Université du Québec de Trois-Rivières, lançait le projet Ferme ta boîte. À cette occasion, plus de 150 participants recevaient dans leur sac du colloque la forme dépliée d’une boîte en papier récupéré sur laquelle ils étaient invités à imprimer leur imaginaire sur le thème de l’expression Ferme ta boîte.

Compte tenu de la popularité du projet auprès des artistes, la BIECTR a décidé, pour sa 9e édition, de promouvoir le projet sur son réseau international et d’en faire un projet évolutif et collectif d’œuvres imprimées. L’idée est de réunir un grand nombre de boîtes, imprimées par plusieurs artistes graveurs d’ici et d’ailleurs, selon différentes techniques en estampe. Chaque petite forme-boîte représentera l’imaginaire de son auteur. Déjà, plus de 700 artistes, professeurs de gravure et étudiants ont accepté de participer au projet. La BIECTR présentera l’ensemble des boîtes imprimées sous la forme d’une installation occupant tout l’espace des salles du rez-de-chaussée de la Galerie d’art du Parc à Trois-Rivières, lors du colloque Melancholia présenté du 9 au 12 avril 2015.

Responsable du projet au Québec : Jo Ann Lanneville, artiste et présidente de la BIECTR

Responsable pour la Belgique : Kikie Crêvecoeur, artiste et professeur de gravure à l’Académie Boitsfort, Bruxelles

Présentation du projet Ferme ta boîte : volet II


Une invitation a été faite à cinq artistes, pour réaliser une œuvre unique utilisant les matériaux recyclés (bois, verre, aluminium, carton, etc.) sur lesquels ils imprimeront leur interprétation de l’expression Ferme ta boîte. Toujours dans l’optique de créer des contacts, des liens et favoriser le réseautage, les cinq artistes seront ciblés au Québec. L’artiste pourra travailler seul ou avec d’autres pour concevoir et réaliser sa boîte. Le jumelage entre les différentes disciplines est possible, pourvu que les œuvres soient réalisées avec certaines techniques de l’estampe. Cette fois-ci, le format de la boîte est de 25 x 25 pouces (63 x 63 cm). La boîte peut être laissée ouverte et présenter un imaginaire hybride tout en volume. Cinq artistes ont été sélectionnés : Claude Arsenault, Karine Beaulieu, Marilyse Goulet, Émilie Guilbault et Benoît Perreault.

La petite histoire de cette expression québécoise


L’expression «Ferme ta boîte» est directement liée à la culture québécoise. On l’utilise pour dire cavalièrement à l’autre de se taire. L’expression viendrait du temps des premiers téléphones qui étaient branchés en série. Ces téléphones d’époque étaient appelés boîtes-téléphoniques. Dans un rang de campagne par exemple, il pouvait y avoir jusqu’à 10 téléphones branchés sur la même ligne. Pour savoir à qui était destiné l’appel, on actionnait une manivelle qui produisait un son entendu par tous les utilisateurs du rang en question. Celui qui reconnaissait la sonnerie qui lui était attribuée répondait à l’appel. Cependant, tous les curieux pouvaient écouter le message. Comme on entendait décrocher la ligne de celui ou celle qui écoutait illégalement, on disait : «Imelda, je sais que tu écoutes, ferme donc ta boîte». Le sens de «ferme ta boite» qui voulait dire à l’origine «arrête d’écouter» s’est transformé pour signifier «arrête de parler». Dans ce projet de création, nous utiliserons la métaphore de l’expression, elle nous apparaît fort intéressante pour stimuler l’imaginaire des artistes.

À propos de la Biennale


La Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières (BIECTR) a pour mandat de promouvoir et de valoriser l’estampe contemporaine par la présentation d’œuvres d’artistes professionnels de tous les horizons. Un appel de dossiers sans thématique via le web est organisé tous les deux ans afin de présenter les recherches et les tendances mondiales actuelles en estampe, de permettre de découvrir des productions artistiques exceptionnelles, d’alimenter le milieu artistique d’ici et de se positionner sur le plan international.

Depuis 18 ans déjà, l’équipe de la BIECTR s’applique à présenter, l’un des plus grands événements en estampe contemporaine en Amérique du Nord.

Du 21 juin au 6 septembre 2015 la BIECTR présentera sa 9e édition. Le public aura encore l’occasion de découvrir l’humanité profonde de ces artistes, véritables dompteurs d’images et d’histoires du monde tout en apprivoisant leur imaginaire, le temps d’une visite privilégiée.

Publicités

7 réflexions sur “Le projet

  1. Heselmans dit :

    Où. Peut t’on les voir ? En Belgique et si possible à Liège ? merci pour toute info

    J'aime

  2. Bertrand Monique dit :

    très beau projet, il me tarde de le voir exposé en Belgique.

    Aimé par 1 personne

  3. virg dit :

    ah oui, où peut t’on voir les boîtes en Belgique, je ne trouve pas d’expositions
    merci bien

    Aimé par 1 personne

  4. clause mc dit :

    peut-on être tenu au courant de votre prochain appel a projet ? merci

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :